implants protheses mammaires annecy geneve augmentation mammaire seins poitrine lausanne chambery aix lyon grenoble

Surveillance des implants mammaires

La clé pour une bonne gestion des risques

Surveillance des implants mammaires

La clé pour une bonne gestion des risques

Pourquoi surveiller ?

Comme après toute intervention chirurgicale, des contrôles de la poitrine doivent être réalisés par votre chirurgien dans les suites immédiates de l'augmentation mammaire, afin de dépister en particulier la survenue d'un hématome massif, d'une infection d'un sein, ou d'un trouble de la cicatrisation. Le premier contrôle a lieu le soir même de l'intervention et/ou le lendemain matin, le second 1 à 2 semaines après, et le troisième entre 1 et 3 mois après l'opération.

La surveillance ultérieure des seins et des prothèses a pour but de dépister des complications tardives : déplacement anormal ou mauvaise tolérance des implants (survenue de coque), rupture de l'enveloppe des implants, lymphome... et d'y apporter des solutions le plus précocement possible.

En savoir plus sur les risques liés aux implants mammaires

Comment surveiller ?

La surveillance de base des implants mammaires relève de l'examen clinique, c'est à dire de la palpation des seins et des creux axillaires (aisselles), comme cela est fait pour le dépistage des tumeurs du sein. Elle peut être faite par votre chirurgien plasticien, votre gynécologue, ou votre médecin traitant.

En cas de doute, et de façon systématique à partir d'une certaine ancienneté des implants, des examens complémentaires doivent être réalisés : échographie, ou IRM.

A quelle fréquence ?

Une surveillance annuelle par examen clinique est préconisée par les sociétés savantes et les autorités sanitaires.

Il n'y a pas de consensus quant aux examens complémentaires et chaque chirurgien propose à ses patientes le plan de surveillance qui lui parait le plus adapté.

Quand faut-il changer les implants mammaires ?

Changement préventif des implants

Un changement préventif des implants mammaires, c'est à dire alors que les implants sont encore intacts, peut être réalisé dès la 10ème année. C'est la solution préconisée par le Dr Bottero car elle évite dans la grande majorité des cas une fuite de gel de silicone dans les tissus ; par ailleurs un changement d'implant mammaire intact peut souvent être réalisé sous anesthésie locale, limitant la lourdeur de l'intervention.

Le changement d'implant mammaire préventif peut-être réalisé plus tard que la dixième année si la patiente le souhaite, à condition qu'une surveillance rigoureuse soit effectuée jusqu'au changement selon le schéma proposé ci-dessous ; le risque de devoir changer les implants du fait d'une rupture sera cependant d'autant plus grand que l'on retardera ce changement.

Changement lors de la rupture d'un implant

Il est possible de ne réaliser le changement des implants mammaires que lorsque la rupture d'un des implants survient. Cela permet de tirer profit des implants le plus longtemps possible. Mais le risque de fuite de gel de silicone dans les tissus est plus important, et l'intervention doit obligatoirement être réalisée sous anesthésie générale. Ce choix suppose une surveillance rigoureuse et une intervention de remplacement des implants rapidement après le diagnostic de rupture. Nous rappelons que la durée de vie moyenne des implants mammaires est de 10 à 15 ans.

 

 


 

Plan de surveillance proposé par le Dr Bottero

(en l'absence de complication ou cas particulier)

 Contrôles par votre chirurgien dans l'année suivant l'intervention

- entre 1 et 2 semaines après l'intervention

- entre 1 et 3 mois après l'intervention (généralement à 6 semaines)

- 1 an après l'intervention.

Surveillance ultérieure

- examen clinique annuel par votre gynécologue (ou votre médecin traitant), dans le cadre de votre suivi gynécologique habituel

- examen clinique complémentaire par le Dr Bottero tous les 3 ans à partir du contrôle 1 an après l'intervention, et jusqu'au changement des implants

- échographie réalisée de principe chaque année à partir du contrôle des 7 ans, prescrite par votre gynécologue (ou médecin traitant) ou le Dr Bottero, lors de la visite de contrôle.

Patientes suivant le programme de dépistage radiologique des cancers du sein :

Les patientes qui suivent le programme de dépistage radiologique des cancers du sein font réaliser tous les deux ans une mammographie et une échographie mammaire. Pour une surveillance optimale des implants, une échographie complémentaire sera prescrite, à partir de la 7ème année, chaque année où le dépistage n'est pas réalisé.