• Principe du LIfting cervico-facial

    Principe du LIfting cervico-facial

 

Le principe du lifting cervico-facial est de remettre en position normale des tissus qui se sont affaissés, à savoir principalement la peau et les muscles situés en dessous, et de retirer l'excès de peau qui s'est constitué avec le temps.

Cette double action sur la peau et les muscles est fondamentale, car elle permet d’obtenir des résultats plus stables et plus naturels.

Des incisions doivent être réalisées, dans les cheveux et au pourtour des oreilles. 

A partir des incisions, un décollement est fait sous la peau, pour accéder aux muscles, et pour retirer en fin d'intervention la peau qui est en excès. L'étendue du décollement est fonction de chaque cas, notamment de l’importance du relâchement des tissus.

On procède ensuite à un repositionnement et une remise en tension précise des muscles, afin de corriger l’affaissement profond tout en conservant au visage son expression naturelle.

En cas de surcharge graisseuse, celle-ci peut être traitée dans le même temps opératoire, généralement par lipoaspiration, notamment sur le cou. Au contraire, dans le cas d'un visage émmacié, un transfert de graisse (lipostructure) peut être réalisé. 

Enfin la peau est redrapée vers l'arrière, elle vient alors épouser naturellement la forme créée par la mobilisation musculaire, la lipostructure ou la lipoaspiration. L’excédent de peau est enfin supprimé, et les sutures faites sans tension excessive.

La peau et les muscles vont ensuite s'accoler aux tissus sous-jacents dans leur nouvelle position, par un phénomène de cicatrisation naturelle qui apportera une certaine stabilité au résultat. Bien que le processus de  vieillissement se poursuive ensuite, il faut généralement plusieures années pour revenir au niveau d'affaissement observé avant l'intervention. La durabilté du résultat est extrêmement variable d'une personne à l'autre.

 

Cicatrices après lifting cervico-facial - Chirurgie esthétique du bas du visage et du cou
Exemple d'incision et de décollement de la peau dans un lifting cervico-facial traditionnel. En cas de lifting vertical profond sans geste sur le cou ("mini-lifting"), la cicatrice derrière l'oreille est plus courte et il n'existe pas de cicatrice remontant dans les cheveux.

 

Au niveau du visage, les techniques les plus récentes visent à réduire au maximum le décollement de la peau, car c'est lui qui engendre oedèmes et hématomes ; le chirurgien accède alors aux tissus affaissés en passant plus profondément sous les muscles, et repositionne en bloc peau et muscles dans un mouvement très vertical ; on parle de "deep plane", ou de "lifing vertical profond". C'est la technique la plus utilisée par le Dr Bottero actuellement.

Au niveau du cou, il est plus difficile de limiter le décollement de la peau, et celui-ci est d'autant plus important que les tissus sont affaissés.

La technique est donc adaptée aux déformations à corriger. Lorsque le relâchement au niveau cou est modéré, notamment ches des femmes assez jeunes, et que l'on souhaite agir principalement sur le visage, la technique du lifting vertical profond peut être réalisée isolément, c'est à dire uniquement au niveau des joues ; on parle alors de lifting "à cicatrices courtes", ou "mini-lifting", dont les suites sont habituellement plus simples que pour un lifting cervico-facial traditionnel.

Que faut-il penser des fils crantés ?

Si l'on comprend bien le principe d'un lifting cervico-facial, on voit toute la différence avec la technique très en vogue actuellement des "fils crantés" : des fils sont passés dans la graisse sous la peau, ils tirent la peau vers le haut, mais sans agir sur les muscles qui sont pourtant également affaissés, sans retirer l'excès de peau, et en prenant appui sur la graisse, qui est un tissu lâche manquant de stabilité. Cette technique peut donc permettre d'obtenir un résultat immédiat, elle est certe simple à réaliser et peu invasive, mais le poids des tissus conduit forcément et assez rapidement à un nouvel affaissement ; il est rare d'observer encore un résultat au delà d'une année.