Dr Luc Bottero - annecy

  • chirurgie esthétique des seins

    chirurgie esthétique des seins

    Lipomodelage

Quels sont les risques ?

1 - Imperfections de résultat

Les imperfections de résultats correspondent aux résultats jugés insuffisants ou inadaptés, ou à des défauts mineurs, qu’on ne peut considérer comme de réelles complications, mais qui peuvent rendre le patient insatisfait.

Un résultat peut aussi être jugé imparfait du fait d’un malentendu entre le chirurgien et son patient sur les buts à obtenir, d’où l’importance d’une discussion approfondie lors des consultations pré-opératoires sur le projet thérapeutique.

Augmentation de volume insuffisante

C'est le principale problème possible après lipomodelage. Une deuxième séance de transfert de graisse est alors nécessaire pour tenter d'obtenir le résultat souhaité.

L'insuffisance de résultat en terme de volume ne signifie pas forcément qu’il aurait fallu transféré plus de graisse lors de la première séance. En effet, il existe un volume optimal transférable en une séance ; si ce volume est dépassé, le taux de prise de la greffe chute, n’augmentant donc pas le volume obtenu, et par ailleurs, les risques de complications à type de kystes graisseux ou de cytostéatonécrose augmentent (voir plus loin).

Le nombre de séances de lipomodelage mammaire n’est pas limité, sauf par le bon sens et les quantités de graisse disponibles pouvant faire l’objet d’un prélèvement.

Imperfections localisées

Dans certains cas des imperfections localisées peuvent être observées, sans qu’elles ne constituent de réelles complications : manque de correction localisé, asymétrie légère, irrégularités. Elles sont parfois accessibles à un traitement complémentaire.

2 - Complications chirurgicales

Lorsqu’un lipomodelage des seins est réalisé par un chirurgien plasticien qualifié et compétent, formé à ce type d’intervention, les risques de complications chirurgicales sont réduits au minimum ; la grande majorité des interventions se passe donc sans problème, et donne toute satisfaction aux patientes.

Ces risques ne sont cependant pas nuls, et vous devez être informée des complications possibles : 

Survenue de nodules ou de kystes

Une mauvaise prise de la greffe des cellules graisseuses (nécrose) dans certaines zones du sein peut aboutir à la formation de deux types de lésions :

- des kystes huileux

- des nodules de cytostéatonécrose.

Ces lésions sont bénignes, mais peuvent justifier la réalisation d’examens complémentaires, et un traitement spécifique en l’absence d’amélioration spontanée.

Infection

Elle est rare, et normalement prévenue par l’administration d’un antibiotique pendant l’intervention. En cas de survenue malgré ce traitement, elle sera traitée par l’administration d’un autre traitement antibiotique pendant 1 à 2 semaines ; elle est généralement sans conséquence importante sur le résultat final.

Pneumothorax

C’est la perforation de la plèvre, voire du poumon ; exceptionnel, il doit faire l’objet d’un traitement spécifique s’il est important (drainage) ; une lésion des organes sous-jacents est en théorie possible, mais n’a jamais été constatée dans le cadre d’une pratique normale, réalisée par un chirurgien plasticien.

Cicatrices inesthétiques

Cette complication est rare car les cicatrices sont de petite taille, mais possible, notamment sur les peaux mates.

3 - Risque de cancer du sein

A ce jour, rien ne permet d’affirmer que les transferts de graisse augmentent les risques de survenue d’un cancer du sein ; cependant il s’agit d’un traitement récent, et seul le recul dans le temps  apportera la certitude absolue ; en revanche, l’intervention n’empêchera pas la survenue d’un cancer si celui-ci devait apparaître.

Il est par ailleurs établi que, comme après toute chirurgie du sein, des calcifications peuvent être visibles sur les radiographies suite à l’intervention ; des calcifications peuvent aussi apparaître lors du développement d’un cancer du sein, mais elles ont un aspect différent et ne posent pas de problème de diagnostic pour un radiologue expérimenté.

A cet égard, la sofcpre (société française de chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique) recommande que la patiente s’engage à faire réaliser un bilan d’imagerie de référence un an après l’intervention (si possible par le même radiologue que celui qui a réalisé le bilan pré-opératoire), puis à rester sous surveillance médicale régulière.

4 - Complications liées à l'anesthésie

Le lipomodelage des seins est une intervention programmée (à l’opposé des interventions en urgence) et toujours proposée à des patients en bon état de santé. 

Dans ces conditions, le recours à un médecin anesthésiste-réanimateur compétent, utilisant des techniques modernes d’anesthésie, dans le bloc opératoire d’une clinique chirurgicale, permettent de rendre statistiquement presque négligeables les risques de complications liées à l’anesthésie.

Ces risques ne peuvent toutefois pas être complètement éliminés car on sait que l’anesthésie peut induire des réactions imprévisibles et parfois difficiles à maîtriser, pouvant à l’extrême conduire au décès ou à de graves séquelles.

Comme pour toute intervention chirurgicale, le lipomodelage des seins est précédé d’une consultation avec un médecin anesthésiste, dont le but sera de vous exposer les différents risques et d’évaluer si l’anesthésie est réalisable chez vous dans des conditions normales de sécurité.

Les interventions de lipomodelage des seins du Dr Luc Bottero sont toujours réalisées au sein d’une clinique multidisciplinaire disposant d’une équipe de plusieurs médecins anesthésistes-réanimateurs et d’un service de soins intensifs.

La clinique est accréditée pour la pratique de la chirurgie esthétique et offre toutes les garanties en matière de qualité et de sécurité des soins.