Dr Luc Bottero - annecy

  • Chirurgie esthétique du visage

    Chirurgie esthétique du visage

    Front et sourcils

Lifting temporal, ou fronto-temporal

Objectif

Lifting temporal

Le lifting temporal vise à corriger l'affaissement de la queue des sourcils (partie externe des sourcils), en relevant l'ensemble de la région de la tempe.

Cet affaissement de la queue des sourcils est responsable d’un aspect fatigué et triste du regard ; sa correction permet donc d’obtenir un regard plus ouvert, plus avenant.

Chez la femme, l’idéal est de repositionner la queue des sourcils au dessus des arcades sourcilières, rendant celles-ci plus saillantes. Le relèvement des sourcils chez l'homme doit être plus modéré pour garder un apsect plus masculin et naturel.

Lifting fronto-temporal

Il est possible dans le même temps de relever aussi légèrement la partie interne des sourcils, en agissant sur les muscles provoquant le froncement ; car ceux-ci ont naturellement tendance à abaisser cette partie des sourcils (muscles corrugators). Cela suppose d'affaiblir ces muscles, auxquels on accède par une incision située dans le creux des paupières supérieures ; une blépharoplastie supérieure (retrait de l'excès de peau situé sur les paupières) est alors généralement réalisée dans le même temps. Cette action d'affaiblissement des muscles du froncement permet par ailleurs de diminuer les rides verticales situées entre les deux sourcils (rides dites "du lion"). Chez certains personnes ayant tendance à froncer trop souvent les sourcils, le regard paraîtra alors moins crispé, plus détendu. Enfin, lorsqu'on réalise un tel geste, cela induit parfois indirectement une diminution des rides horizontales du front, car le patient, inconsciemment, relève moins souvent ses sourcils. Il y a donc une amélioration de l'ensemble du front et pas uniquement des tempes ; on parle alors de lifting fronto-temporal.

Gestes associés

Un lifting temporal est rarement pratiqué seul ; il vient le plus souvent compléter une autre intervention de chirurgie esthétique du visage, pour en améliorer le résultat :

- blépharoplastie supérieure, comme nous venont de le voir, intervention de chirurgie esthétique traitant les paupières tombantes

- lifting médio-facial, traitant l'affaissement des pommettes et les cernes

- lifting cervico-facial, traitant l'affaissement du bas du visage (perte de l'ovale, bajoues), et le cou.

Cicatrices

Le lifting temporal est pratiqué par des incisions dissimulées dans le cuir chevelu au niveau des tempes. Lorsque l’on veut également permettre une ascension de la partie centrale des sourcils, d’autres incisions sont nécessaires, au niveau des paupières supérieures comme nous l'avons vu, mais également parfois dans la partie centrale du cuir chevelu. Ces incisions à terme, sont quasiment imperceptibles.

Chez l'homme, il est parfois impossible de dissimuler la cicatrice dans les cheveux, trop clairsemés. On réalise alors un lifting isolé des sourcils, sans relever l'ensemble de la tempe, par une incision dissimulée directement dans le sourcil. Cela suppose de disposer de sourcils suffisamment épais. Cette intervention n'est quasiment jamais réalisée chez la femme.

Anesthésie

Un lifting temporal peut être réalisé sous anesthésie locale ou sous anesthésie générale.

En pratique le mode d’anesthésie et la durée de l’hospitalisation dépendent des interventions réalisées dans le même temps (blépharoplastie, lifting du visage)

Suites habituelles

L’oedème (gonflement) et les ecchymoses (bleus), en l’absence de complications, sont importants la première semaine après l’intervention, et diminuent progressivement sur 2 à 3 semaines.

Au niveau des cicatrices situées dans le cuir chevelu, on perçoit généralement un bourrelet de peau correspondant à la peau qui a été relevée. Ce bourrelet est dissimulé dans les cheveux et n'est donc pas visible ; il disparait progressivement sur 2 à 3 mois.

Risques

Comme toute intervention chirurgicale, le lifting temporal présente un certain nombre de risques, qui vous seront détaillés en consultation.

Le risque le plus important est celui de paralysie de l'élévation d'un sourcil ; cette complication est heureusement exceptionnelle, mais doit être connue. Par contre, un inconvénient très fréquent de l'intervention est la perte de la sensibilité d'une partie du cuir chevelu, en arrière des cicatrices, qui est parfois désagréable, mais le plus souvent temporaire.

Méthodes alternatives

Dans certains cas, et si l’on ne veut pas avoir recours à la chirurgie, les injections de toxine botulique permettent d’obtenir des résultats similaires au lifting temporal ou front-temporal. Leur inconvénient principal est le caractère temporaire du résultat (environ 6 mois le plus souvent) ; les injections doivent donc être régulièrement renouvelées si l'on souhaite un effet constant.